Archives par étiquette : Alain Berenboom

À qui perd gagne (la boule)

Alain BERENBOOM, Expo 58, l’espion perd la bouleGenèse, 2018, 272 p., 22,50 € / ePub : 12.99 €, ISBN : 979-1-0946891-34

berenboom expo 58Dix ans après la parution de Périls en ce Royaume (qui se déroule en 1947), le détective privé Michel Van Loo continue à être confronté, bon gré mal gré, aux événements majeurs que vit la Belgique. L’exposition internationale de 1958 était une étape obligée.

Un homme est découvert assassiné sur le chantier de l’exposition. Van Loo est sollicité par un mystérieux commanditaire qui se révèle être un fonctionnaire du ministère de l’intérieur ; le détective est chargé de surveiller les travaux ainsi que les membres d’une étrange commission chargée de vérifier la bonne exécution des travaux hydrauliques. Rebondissements nombreux et force gueuzes grenadine vont l’amener à lever partiellement le voile sur ces mystères accumulés. Continuer la lecture

Blues et tango à Hong Kong

Alain BERENBOOM, Hong Kong blues, Genèse, 2017, 317 p., 23,50 €/ePub : 14.99 €   ISBN : 9791094689028

berenboomSituation particulièrement inconfortable que celle de l’écrivain et journaliste français Marcus Deschanel, retenu à Hong Kong parce que le passeport qu’on lui avait volé a été retrouvé dans le sac d’une jeune femme assassinée. La police semble privilégier la thèse de son implication dans l’assassinat. Une lueur d’espoir survient lorsqu’intervient Patricia (au nom chinois imprononçable). La relation entre eux est ambiguë, Marcus ne pouvant s’empêcher de jouer le Don Juan. Et puis Patricia disparaît. Et Marcus va être inculpé et incarcéré. Mais… de rebondissements en rebondissements, l’affaire se complique. Surtout, les pièges « byzantins » et les manipulations se multiplient, les masques tombent les uns après les autres, dans un sens comme dans l’autre (les amis ne le sont peut-être pas tant que ça, et ceux qui paraissent les « ennemis » ne sont peut-être pas hostiles). Les certitudes vacillent et les scénarios et hypothèses du Français ne sont pas aussi délirants qu’ils le paraissent. Quel est le degré de duplicité de chacun des personnages ? Marcus a toutes les peines du monde à (sur)vivre dans ce jeu de vrais et de faux semblants. D’autant que c’est un personnage douteux qui lui donne les clés de compréhension de sa situation et lui permet de s’en sortir. Continuer la lecture

Barbara Abel et Kitty Crowther sur les chemins de l’angoisse

nuits d'encrePour sa 23e édition, le festival Les nuits d’encre invite à lire et à découvrir des auteurs du 1er au 31 mars 2016 dans des lieux qui favorisent la rencontre, partout en Brabant wallon. La thématique de cette année : Les chemins de l’angoisse. Continuer la lecture

Un Van Loo nouveau

Un coup de coeur du Carnet

Alain BERENBOOM, La fortune Gutmeyer. Une nouvelle enquête de Michel Van Loo, Bruxelles, Genèse éditions, 2015, 272 p., 22,50 €/ePub : 12.99 €

berenboom_duhamelEn 2008, avec Périls en ce royaume, Alain Berenboom crée le personnage de Michel Van Loo, privé quelque peu « looser » qui doit la réussite de ses enquêtes à l’aide de sa fiancée Anne, shampouineuse de son état. Dans les trois titres déjà parus de la série, Berenboom dresse un portrait fidèle de la Belgique de l’immédiat après-guerre, de ses  problématiques politiques et sociales, et décrit en termes justes l’ambiance particulière de ces années-là. Mais il publie parallèlement des livres qui se démarquent à la fois des Van Loo et des romans qu’il a publiés avant ceux-ci. On songe à Messie malgré tout, nouvelles sur l’éventualité du retour du Messie ; et bien sûr à Monsieur Optimiste, où il dresse le portrait de son père, Juif polonais réfugié en Belgique où il tient une pharmacie, à Schaerbeek. (Sous le nom d’Hubert, il apparaît dans les Van Loo.) Le sort de la famille Berenboom est évoqué largement dans Monsieur Optimiste, mais la cruauté de l’extermination dans les camps n’est suggérée qu’à demi-mots. Continuer la lecture