Archives par étiquette : lecture

Éric Brogniet : une vie en poésie

Un coup de cœur du Carnet

Éric BROGNIET, La lecture silencieuse. Pour un lyrisme de l’expérience, Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, 2022, 456 p., 30 €, ISBN : 9782803200665

brogniet la lecture silencieuseQu’elle emprunte un chemin taillé dans le clair-obscur, escarpé ou à flanc d’aurore, la poésie relève d’une expérience de vivre et d’écrire qui ne pactise pas avec le régime existant des choses. Rêveur habitant les terres nomades de la poésie, Éric Brogniet nous livre un livre-somme, un jeu infini des perles poétiques qui présente un double visage : une ressaisie de la géographie et de la généalogie de son œuvre poétique et une réflexion sur la place, les enjeux, les invariants et les mutations de la poésie contemporaine. C’est à partir des œuvres de Hesse, Jacques Sojcher, Colette Nys-Mazure, Jean-Louis Lippert, Michaux, Celan, Jacques Crickillon, Philippe Jones, Anne-Marie Smal, Fernand Verhesen, Nathalie Gassel, Hubin et bien d’autres que l’auteur oppose un contre-chant résistant à l’espace-temps de l’Anthropocène. La question de Hölderlin s’est radicalisée, le « que peut la poésie en temps de détresse ? » faisant place à « que peut la poésie en un temps d’effondrement ? ». Avec le foyer poétique comme champ questionnant la condition humaine, le verbe ne dispense un monde qu’à se soustraire à la gestion technocratique actuelle du vivant, à l’ordre ambiant conditionnant esprits et corps. Continuer la lecture

Quand nous parlons des livres

Nicolas RASSON, L’ivresse de l’écrit vaincu, Cactus inébranlable, 2022, 120 p., 17 €, ISBN : 978-2-39049-057-9

rasson l ivresse de l esprit vaincuEn une centaine de pages et une vingtaine de nouvelles brèves, dont le livre et la lecture sont le fil continu, nous nous glissons dans des échanges entre lecteurs dans des contextes et situations diverses. À commencer par celui d’un cercle de lecture qui commente sans pitié un premier roman policier écrit par une « amie » sous pseudo dont le visage se décompose devant ses comparses. Puis voici les aventures de la très catholique famille Dumas, rassemblée devant la croix pour une lecture édificatrice quotidienne d’un passage de la Bible, ce « livre des livres » sans surprise. Quoique … Entre adultes, les parents Dumas lancent un blog de lectures avec la famille élargie qui tourne au pugilat lorsqu’il s’agit de définir la bonne et vraie littérature. Ailleurs, le père offre à son fils un livre qu’il a adoré à son âge et il lui demande ce qu’il en a pensé. Continuer la lecture

Vue plongeante

Daniel ADAM, Où dans le ciel?, Cerisier, 2021, 130 .p, 12.50 €, ISBN : 978-2-87267-233-2

Adam Où dans le ciel?Perché sur un échafaudage, à huit mètres du sol, pour revivre la situation qu’il occupait en tant qu’ouvrier dans une confiturerie, un homme vieillissant pose à la faveur de cette « madeleine » désabusée un regard sur les morceaux de sa vie qui lui reviennent en mémoire. Sans ordre et sans passion, comme s’il était étranger aux remontées erratiques de ce passé qui, de chapitre en chapitre, nourrissent son soliloque mental (« Je commence à me plaire ici en haut. J’y vois ma vie défiler, saccadée, démolie, sauvée, espérée, voulue, détestée, attaquée, vermoulue, repeinte, rouillée, abattue, noyée, brûlée. » Ou encore : « Quand j’y pense, il me semble que j’ai toujours regardé le monde de travers en oblique »). Si, à l’heure du choix, il a quitté l’école pour la vie active, c’est seulement parce qu’il « s’y emmerdait ». Ce qui allait donc le mener à gratter à longueur de journée les dépôts de sucre sur les hauts murs de la confiserie au risque de basculer depuis les planches étroites et branlantes jusque dans les cuves fumantes où bouillonnaient les fruits. Continuer la lecture

Un joyeux petit vent frais

Un coup de cœur du Carnet

Noelia DIAZ IGLESIAS, Un ouragan dans la barbe, CFC, 2021, 112 p., 18 €, ISBN : 978-2-87572-065-8

diaz iglesias un ouragan dans la barbeUn ouragan dans la barbe est le premier album de l’autrice Noelia Diaz Igelisas. Dans cette bande dessinée qui emprunte des thématiques et certains traits à l’album jeunesse, la narration se révèle efficace, les procédés graphiques joyeux et expressifs et les personnages (dont le grand-père barbu, et Hugo que nous apercevons tous deux sur la couverture) attachants et singuliers. Continuer la lecture

On peut être heureux quand on a dix-sept ans !

Un coup de cœur du Carnet

Vincent CUVELLIER, Le plus mauvais livre du monde, Nathan, coll. « Court toujours », 2020, 64 p., 8 €, ISBN : 978-2-09-259282-3

cuvellier le plus mauvais livre du mondePaul prend la route… Contrairement au bouquin qu’il trimballe, le récit de ses aventures est un texte savoureux.

Établi à Bruxelles, Vincent Cuvellier est l’auteur de près de nonante ouvrages : albums, romans, BD, récits à caractère autobiographique… Dans Je ne suis pas un auteur jeunesse (Gallimard-Jeunesse, 2017), un texte aux allures de manifeste, il déclarait : « Une des raisons pour lesquelles j’écris pour les enfants, c’est que souvent, je n’aime pas la manière dont on me parlait à moi quand j’étais môme. J’essaie donc de bien parler aux enfants. Leur parler simplement mais de tout. Aucun tabou ». Cette liberté qui a valu à l’auteur d’éclatantes réussites – la série Émile cartonne chez Gallimard –, on la retrouve évidemment dans son dernier roman, Le plus mauvais livre du monde, pour le plus grand bonheur des lecteurs. Continuer la lecture

« Lire et faire lire » : un colloque sur la lecture des 6-12 ans

colloque lire et faire lire

Dans le cadre de la Foire du livre de Bruxelles, le colloque « Lire et faire lire » – « Des lecteurs singuliers pour des livres pluriels » s’interrogera sur la lecture des 6-12 ans. Le colloque est destiné aux professionnel.le.s du livre et de l’éducation. Les inscriptions sont ouvertes et les places limitées. Continuer la lecture

Nul ne peut confiner l’écriture

Tanguy HABRAND, Le livre au temps du confinement, Impressions Nouvelles, 2020, 144 p., 14 € / ePub : 7.99 €, ISBN : 978-2-87449-817-6

Loin des indigestes journaux de confinement qui ont accompagné la Covid-19 comme son ombre, loin de l’avalanche d’essais plus ou moins éclairés, se contentant le plus souvent de surfer sur la vague de l’opportunisme, dans Le livre au temps du confinement, Tanguy Habrand analyse avec brio les impacts de la crise covidienne sur la chaîne du livre. Davantage que s’en tenir à une radiographie des manières dont l’industrie du livre a fait face, s’est adaptée (ou pas) au confinement, Tanguy Habrand appréhende la crise sanitaire comme un révélateur, un « analyseur » écrit-il, des champs du monde culturel, plus largement du monde socio-politique. La pandémie posée en « analyseur institutionnel » a permis de mettre à nu le fonctionnement de la république du livre. Continuer la lecture

L’arche des livres

Un coup de cœur du Carnet

Jean JAUNIAUX, L’ivresse des livres, Préface de Jacques De Decker, Zellige, coll. “Vents du Nord”, 2020, 160 p., 16 €, ISBN : 978-2-9147-7394-2

jauniaux l'ivresse des livresParler du livre aujourd’hui semble  un passage obligé pour celles et ceux qui en ont été nourris à l’âge des grandes constructions, cela revient souvent à évoquer une biodiversité de l’esprit qui se traduit souvent en termes d’ « ensauvagement »… Cet acte de lire si simple apparemment mais si éminemment complexe et périlleux serait de l’ordre de la fureur (nous y sommes actuellement en Fédération Wallonie-Bruxelles), du plaisir permanent, du jouir à pleines pages. Continuer la lecture

Lettres ou ne pas être

Amélie NOTHOMB, Les aérostats, Albin Michel, 2020, 180 p., 17,90 € / ePub : 12.99 €, ISBN : 978-2-226-45408-9.

L’image est formidable : livres et littérature sont des zeppelins.

— Ils prennent feu facilement, non ?
— Oui.
C’est un autre problème de l’aérostat, qui en a décidément beaucoup : fragile, cher, encombrant. Mais c’est si beau, ces baleines volantes, silencieuses et gracieuses. Pour une fois que l’homme invente quelque chose de poétique ! Continuer la lecture

Lire des livres belges cet été avec l’ADEB

La crise sanitaire qui a frappé la Belgique comme le reste du monde est devenue une crise économique. La culture est, avec l’Horeca, le secteur le plus touché. Le monde du livre n’échappe évidemment pas à la morosité générale. C’est pourquoi l’ADEB (Association des éditeurs belges) lance plusieurs actions pour dynamiser la lecture de livres belges à l’approche de l’été. Continuer la lecture

Le grand jeu de lire

Daniel SIMON, Positions pour la lecture. Promenades lectures-écritures-ateliers, Couleur livres, 2019, 140 p., 14 €, ISBN : 978-2-87003-901-4

Bien rares sont les auteurs qui sortent tout armés de leur écriture première. La plupart tournent en rond interminablement. Ils effectuent des rites de passages, sacrifient aux idoles du jour, et suivent des pistes qui débouchent sur des sources taries. Soit qu’ils croient que la littérature est de la musique, soient qu’ils pensent qu’elle est un témoignage vécu, ils n’échappent pas aux apparences, c’est-à-dire à la répétition.

Il est pourtant tout simple de remarquer que la littérature est une vision, soutenue par une langue intime, et happée par l’amour de la vérité. Pour en faire l’expérience personnelle, il suffit d’explorer quelques-unes de ces îles au trésor qu’on appelle les chefs d’œuvre. Continuer la lecture

Enseignement : formation « Stratégies de lecture : de l’acte de lire à l’envie de lire »

Le Service général des Lettres et du Livre organisera le 15 février 2019, en marge de la Foire du livre de Bruxelles, une formation intitulée « Stratégies de lecture : de l’acte de lire à l’envie de lire ».  Cette formation, intégrée au programme des formations en interréseaux organisées par l’IFC (Institut de la formation en cours de carrière), s’adresse plus particulièrement aux enseignant-e-s du secondaire inférieur. Il est recommandé de s’inscrire rapidement sur le site de l’IFC, car le nombre de places est limité à 12. 

Continuer la lecture