Archives du mot-clé Primaëlle Vertenoeil

Le temps de l’engagement

Pierre ORBAN, Pour avoir de l’espoir, faudrait du temps, Editions du Cerisier, 2016, 144 p., 12€   ISBN : 978-2-87267-200-4

orbanDepuis plusieurs décennies, les éditions du Cerisier se démarquent du champ éditorial belge par un engagement politique et sociétal. Cet engagement se retrouve dans leurs différentes collections et publications. Aujourd’hui parait ainsi un nouveau roman, Pour avoir de l’espoir, faudrait du temps, écrit par Pierre Orban, dans la collection « Faits et geste ». S’il s’agit d’un roman, il puise néanmoins ses sources d’inspiration dans une réalité très concrète : la crise économique en Espagne et le mouvement des « Indignés » qui en découle. Pour donner corps à cette matière politiquement très dense, l’écrivain a choisi deux héroïnes, Alba et Luna, deux jeunes que tout oppose et rapproche en même temps. Lire la suite

Le provisoire de Pierre-Jean Foulon

Pierre-Jean FOULON, Voyage au pays du néant provisoire, Editions du Spantole, 32 p.

Philologue de formation, conservateur de la section « livres précieux » du Musée royal de Mariemont, Pierre-Jean Foulon présente quelque prédilection pour le livre d’art. On n’est donc pas étonné de découvrir la qualité formelle de son nouveau recueil, édité aux éditions du Spantole et énigmatiquement intitulé Voyage au pays du néant provisoire. Lire la suite

Les pérégrinations de Jacques Crickillon

Jacques CRICKILLON, Litanies. Le voyage du paralytique, Le Taillis Pré, 176 p.

CRICKILLON-LITANIESComme le dit la formule, on ne présente plus Jacques Crickillon. Poète de qualité au sein du paysage francophone de Belgique, il est l’auteur de nombreux recueils dont Colonie de la mémoire ou encore Guerre Sainte pour qui il a reçu le Grand Prix triennal en 1977.  Aujourd’hui, il vient de publier aux éditions Le Taillis Pré un nouveau recueil, Litanies, sous-titré Le Voyage du paralytique. L’ouvrage est découpé en 4 parties : « Montagne noire », « Refuge », « Fragments » et Litanies ». Lire la suite

Les Signes de vie de Frans De Haes

Frans DE HAES, Au signe du seul vivant, Le Taillis Pré, 2015

de haes « Frans de Haes, né en 1948, de culture bilingue » : tels sont les premiers mots de la notice concernant l’auteur du recueil Au signe du  seul vivant. Aussi cette notice nous apprend-elle que le poète, né dans l’après-guerre, a vu, au fil de sa carrière, se développer plusieurs tendances littéraires. Un poète que l’on connait aussi comme critique littéraire. Bref, un connaisseur donc de la littérature qui produit ici son huitième recueil de poésie. Un ouvrage qui se compose de 29 poèmes numérotés. Lire la suite

Réflexions bucoliques

Philippe JONES, L’arbre en chemin, Le Cormier, 2015, 14 €

larbreencheminVient de paraître en octobre dernier, L’arbre en chemin, le dernier recueil de Philippe Jones aux éditions Le Cormier. Comme de coutume, l’ouvrage est de belle facture et édité dans un format atypique (16,5 sur 21 cm). Aucune fantaisie particulière : les éléments paratextuels restent peu nombreux et reconnaissables au premier coup d’œil. Cette épuration permet dès lors à la poésie de Philippe Jones de s’exprimer pleinement. Lire la suite

L’oralité d’Olivier Vanderaa

Olivier VANDERAA, Abreuvements nécessaires, M.E.O, 2015, 70 p.

Sur la couverture, un imposant menhir sur lequel un couple pose, nu. Un intense brouillard enveloppe la campagne avoisinante qui met en évidence l’énigmatique titre de ce recueil : Abreuvements nécessaires, accompagné du sous-titre : poèmes. Une indication générique qui trouble davantage qu’elle informe. Lire la suite

Entre rebondissements et répétitions

Otto GANZ, Mille gouttes rebondissent sur une vitre. Chœurs, Amay, L’Arbre à Paroles, coll. « P.O.M », 2015.

C’est dans la très belle collection « P.O.M. », Poésie ouverte sur le monde, et son très reconnaissable format carré, qu’est paru le dernier texte d’Otto Ganz, Mille gouttes rebondissent sur une vitre. Lire la suite