Archives par étiquette : vieillesse

« Mourir, la belle affaire, mais vieillir… »

Vincent ENGEL, Les vieux ne parlent plus, Ker, 2020, 200 p., 18 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-87586-273-0

vincent engel les vieux ne parlent plus couvertureQue faire de nos aînés ? Alors que la population est de plus en plus vieillissante, que la crise fait rage, que les vieux semblent gêner car ils ne sont pas rentables, le gouvernement met en place un système aux apparences démocratiques : les Villages de Santé pour Aînés. Plus besoin de prendre en charge les finances et les fins de vie, parfois difficiles, de vos parents. On s’en occupe pour vous. Le gouvernement a ainsi créé, un peu partout dans le pays, des établissements à la pointe où l’on prend soin des seniors et de leur patrimoine. Continuer la lecture

Pour nos vieux jours

Linda VANDEN BEMDEN, Les dimanches d’Angèle, Quadrature, 2020, 86 p., 10 € / ePub : 6.99 €, ISBN : 9782931080009

Linda Vanden Bemden a tenu pendant cinq ans un blog sur lequel elle a consigné régulièrement des textes brefs relatant ses visites dominicales à sa grand-mère hébergée en maison de repos jusqu’au décès de celle-ci. Elle en a extrait quelques dizaines, rassemblés dans ce recueil.

Les initiatives littéraires relatives à l’accompagnement d’un parent âgé ne manquent pas, mais celle prise ici par l’autrice se distingue d’emblée par son ton. Renonçant au lamento sur les ravages du temps, Les dimanches d’Angèle nous livre des billets à l’humour décalé. Point de pathos ni de tremolo, juste des petits faits et dialogues de quelques lignes, sur le mode impressionniste. Jugez plutôt : Continuer la lecture

Lettre à ma mère

François TEFNIN, Est-ce que tu as la clé ?, Murmure des soirs, 2018, 138 p., 15 €, ISBN : 978-2-930657-45-5

La perte d’un parent – père ou mère – est bien entendu courante et « logique » : les plus vieux s’en vont les premiers. On salue une dernière fois cet être qui nous a élevés, aimés, choyés. Parfois, le temps des adieux s’allonge et peut durer quelques années. La vieillesse guette chacun d’entre nous. Certains s’éloignent en un éclair, sans prévenir. D’autres font durer le plaisir. Toutefois, leur état ne rime pas toujours avec éclat et s’accompagne souvent d’une perte progressive des repères, de la mémoire et/ou des facultés motrices. La maison de retraite devient une issue inévitable. Et les enfants, sur qui la mère a veillé toute sa vie, se retrouvent dans la posture obligatoire de devoir veiller à leur tour sur leur propre génitrice. Les rôles s’inversent. François Tefnin dédie Est-ce que tu as la clé ? « à toutes les mères qui, au crépuscule de leur vie, se morfondent derrière les murs de maisons de retraite, dissimulées aux regards. Parfois même à leur propre vue. » Continuer la lecture

Inventer sa vie

Colette NYS-MAZURE, Cette obscure clarté, Paris, Salvator, 2015, 192 p., 19 €

Marcheuse du quotidien, Colette Nys-Mazure, poursuit son voyage, tout en réflexions, en émerveillements ou en constats plus douloureux. C’est du bel oxymore cornélien « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles » qu’elle s’est inspirée pour  titrer ce nouvel essai bien dans la ligne des « célébrations » qui l’ont précédé. Si sa marche à travers les jours se nourrit de tout ce qui passe à portée de sa vision structurante et poétique, c’est aussi, et surtout, à la lumière de la mémoire et d’un long cheminement que ce « butin » exprime sa vraie richesse. Continuer la lecture