Archives par étiquette : Texte et image

Le papillon et l’ogre

Corinne HOEX (texte), Marie BORALEVI (dessins), Et surtout j’étais blonde, Tétras Lyre, 2019, 64 p., 15 €, ISBN : 978-2-930685-39-7

Dans le recueil poétique superbement illustré par Marie Boralevi, Corinne Hoex cisèle en des textes aussi percutants que concis un univers trouble gravitant autour de l’enfance, de la condition féminine. Sous la forme de comptines acérées, elle nous plonge dans la loi de la prédation masculine, dans le ballet de la blondeur enfantine et de son saccage. Les exergues d’Annie Ernaux et de Caroline Lamarche donnent le ton de cette éducation/déséducation sentimentale que l’auteure de Ma robe n’est pas froissée, Le grand menu, Le ravissement des femmes déplie en six scansions allant de l’état de grâce à la mise à mort de la nymphette. L’échiquier de la séduction féminine et de la destruction ne ménage aucune issue : toujours déjà écrite, l’histoire distille son chemin de croix, ses bagatelles pour un massacre. Avec une économie d’écriture qui libère les feux de la cruauté, Corinne Hoex taille le récit d’une immolation. Blondeur et beauté ont pour destin de se voir jetées en pâture à l’appétit des mâles. La lolita de Nabokov croise l’ogre de la Petite Poucette. La petite pisseuse version Gainsbourg doit être rossée, brisée sur l’autel du Père. Continuer la lecture

Résonner, construire, relier

Véronique WAUTIER et Pierre TRÉFOIS, Dans nos mains silencieuses, Éranthis, 2018, 34 p., 12€, ISBN : 978-2-87483-017-4

« À la fin deven[ir] / le contraire / de [sa] souffrance » ne se fait pas sans arrachement. Véronique Wautier et Pierre Tréfois le savent parfaitement – du moins, c’est ce que rend sensible le recueil Dans nos mains silencieuses, issu de la collaboration entre la poète et l’artiste. « En nous deux armées s’affrontent / mais l’une est sans armes / et c’est elle qui l’emportera » ; jusque-là il faudra s’armer de bienveillance et d’attention pour ce qui nous lie, ce qui nous relie à l’autre, à la présence, à la « vie rude ». Il faudra s’armer de douceur, ce « point d’attache entre les deux mondes ». Continuer la lecture

Redécouvrir la satire dans la presse des années 1930

Amélie CHABRIER et Marie-Astrid CHARLIER (dir.), Coups de griffe, prises de bec. La satire dans la presse des années trente, Impressions Nouvelles, 2018, 222 p., 29,50 €, ISBN : 978-2-87449-636-6

Comme elle était vivante, foisonnante, percutante, la satire dans la presse francophone de cette époque !

Elle se déploie dans le livre-album Coups de griffe, prises de bec, qui en explore, par le texte et par l’image, toutes les facettes, de la gouaille à l’insolence mordante, de l’humour à la causticité, de la moquerie à la charge virulente, de la pochade à la caricature féroce.

Un ensemble détonant, passionnant, composé, sous la direction d’Amélie Chabrier et de Marie-Astrid Charlier, par une équipe internationale de chercheurs (France, Belgique, Canada). Continuer la lecture

Vous donnez votre langue au bison ?

Un coup de cœur du Carnet

Gaya WISNIEWSKI, Mon Bison, MeMo, 2018, 36 p., 15 €, ISBN : 9782352894001

Qu’est-ce qui a deux cornes, qui est couvert de longs poils et qui rumine ? Un indice : c’est un mammifère imposant, on le retrouve dans les plaines du Nord de l’Amérique et les forêts européennes, un manteau recouvre son pelage. Oui, le bison, pardi ! C’est aussi un animal qui aime se cacher dans les hautes herbes et que l’on apprivoise avec douceur. Un jour, une enfant de quatre ans a quitté les bras de sa maman et a entrepris d’en approcher un, doucement, patiemment. Peu à peu, elle s’est ainsi transformée en un être humain spécial à ses yeux, comme cela a eu lieu dans une autre histoire entre un blondinet et un canidé roux. Malheureusement, la nature a ses cycles que l’amour d’une petite fille ne connaît pas : une fois le printemps revenu, le bovidé a dû rejoindre ses congénères. Avant de disparaître, il lui a juré de revenir chaque année, « quand le sol se couvrira de neige ».

Continuer la lecture

La puissance du diamant

Dave DECAT, Voyoucratie, CFC éditions, 2018, 209 p., 35 €, ISBN : 978-2-87572-037-5

Dave Decat se souvient de la fascination qu’il éprouvait, enfant, devant les tableaux où coulait le sang des martyrs. Comme sa mémoire est redoutable, il se souvient de beaucoup de choses  qui ont constitué sa sensibilité, depuis l’adolescence, en suivant ce qu’il appelle « les diagonales de la fatalité » :  les bandes dessinées de Moebius, Druillet et, surtout, Tardi, les magazines tels que Le Crapouillot, L’Assiette au beurre ou Détective, l’heroïc fantasy, le hard rock et le heavy metal, quelques livres comme Le Bagne, d’Albert Londres, Biribi, de Georges Darien ou Les Pégriots, d’Auguste Le Breton… Continuer la lecture

En compagnie de Marguerite Yourcenar

Achmy HALLEY, Marguerite Yourcenar, Portrait intime, Préface Amélie Nothomb, Flammarion, 2018, 208 p., 29,9 € / ePub : 20,99 €, ISBN : 9782081423626 

Marguerite Yourcenar fait partie de ces écrivain.e.s dont le compagnonnage est un enrichissement permanent pour le lecteur. À ses côtés, on aime partager une forme de proximité et approfondir la science de l’humanité. Découvrir une vie différente, faite à la fois de retraite, d’écriture, de (re-)lecture, de culture, une vie imprégnée d’un monde qu’elle a beaucoup parcouru. Une vie d’invention de soi. Pour mieux la connaître, elle qui disait ne pas aimer parler d’elle et ne le faire que dans ses livres, « et encore en prenant ces distances que sont les personnages du roman ou le langage impersonnel de l’essai »[1], il y a bien sûr l’abondante correspondance formant un quasi journal, des biographies dont les plus fameuses sont celles de Josyane Savigneau et de Michèle Goslar. On peut maintenant ajouter le portrait signé par Achmy Halley, qui met sa connaissance érudite de la vie, des archives et de l’œuvre de Marguerite Yourcenar au service d’un livre richement illustré de photographies.

Continuer la lecture

Au royaume des orchidées

Pascale de TRAZEGNIES, Ô orchidées !, illustrations de Djohr, Flammarion, 2018, 256 p., 32 € / ePub : 21.99 €, ISBN : 978-2081445703

Admiratrice fervente de ces fleurs aussi belles que mystérieuses, qui, depuis toujours, intriguent, fascinent, parfois rebutent, Pascale de Trazegnies nous invite, dans un livre enchanteur, Ô orchidées !, à découvrir le monde littéraire des orchidées.

L’aventure commence sous l’invocation Les émerveillés.

Continuer la lecture