Archives de catégorie : Romans et récits

Un été brûlant et poignant

Jacques CELS, Le cloître de sable, Névrosée, coll. « Les sous-exposés », 2020, 328 p., 16 €, ISBN : 978-2-931048-46-7

cels le cloitre de sableLa lumière et la chaleur rayonnent, en ce bel été, sur la cité balnéaire Delvester. Tout y respire le plaisir de vivre, l’insouciance chatoyante. Pourtant…

À La Méridienne, la vaste demeure où l’esthète et collectionneur d’art Stéphane Varlamov accueille à bras ouverts amis et connaissances, sous l’atmosphère animée, chaleureuse, perce une interrogation : où est passé le journaliste Arnaud Flairoux, qui séjournait ici depuis deux mois, tout sourire, et, du jour au lendemain, a disparu ? Continuer la lecture

L’ombre du miroir

Patricia HESPEL, Nos âmes sœurs, Genèse, 2021, 264 p., 21, ISBN : 9782382010044

hespel nos ames soeursLe trépidant roman Nos âmes sœurs raconte le destin de deux jeunes femmes. D’un côté, en Hongrie, il y a Ludmilla, une jeune noble orpheline qui vécut au 15e siècle et dont le destin fut parsemé de malheurs. Elle perdit tout d’abord ses parents, tous deux assassinés par son oncle sanguinaire et avide de pouvoir. Puis, elle fut donnée en mariage, très jeune, au seigneur Arthus de Bàldrun. Sa nourrice – la seule personne de confiance qu’il lui restait – parvint à la tenir à distance, dans un couvent, jusqu’à ses quatorze ans. À peine ses quatorze bougies soufflées, elle fut emmenée au château de Bàldrun où elle découvrit la violence masculine. La désirant depuis de nombreuses années, Arthus l’obligea à assouvir tous ses désirs et la violenta à maintes reprises. Après avoir failli la tuer, il se retira et décida de ne plus jamais la toucher, à la condition qu’elle lui reste fidèle jusqu’à la fin de ses jours. D’une jalousie extrême, Arthus en fit sa prisonnière et la fit surveiller jour et nuit par ses soldats, dont son fidèle Bélisaire. Ludmilla profita de la présence de deux étrangers hébergés dans le château – le seigneur Lorenzo, un important maitre-architecte italien, et son élève Guido – pour sortir de sa chambre et élaborer un plan d’évasion. L’infortune de sa vie avait fait de Ludmilla une femme froide et sûre d’elle. Sa beauté était absolue et elle savait que le jeune apprenti italien ne serait pas indifférent à elle. L’amour n’allait-il pas se mêler de leur histoire ? Malheureusement, les choses allaient rapidement mal tourner. Continuer la lecture

Quand commence notre histoire ?

Christophe PIROTTE, La deuxième à droite, et droit devant jusqu’au matin !, Une heure en été, 2021, 316 p., 19 € / ePub : 8.99 €, ISBN : 978-2-490636-13-6

pirotte la deuxieme a droite et droit devant jusqu au matinL’histoire commence le 3 octobre 2017 à Paris. Gabriel Brown, présentateur-vedette du journal de 20h sur la chaine de télé TV08 perd le contrôle de son véhicule. Immédiatement après ce choc, nous voilà propulsés le 17 juillet 1999 à Biarritz avec l’évocation d’une souffrance extrême : « je ne survivrais pas à cette nuit : j’avais trop mal (…) J’allais devenir fou. (…) Ma vie n’avait plus aucun sens ».

Mais alors, quand commence cette histoire ? Continuer la lecture

Bouts de chemins

Catherine DESCHEPPER, Les pas perdus du Paradis, Beauvilliers, 2020, 167 p., 15,50 €, ISBN : 978-2-38123-043-6

deschepper les pas perdus du paradisDéjà très mature du haut de ses seize ans, Nathan refait le monde avec ses trois meilleurs amis. Sa grand-mère, elle, s’en évade au gré de fantaisies revendicatrices dont elle appréhende de moins en moins clairement les contours. La laisser vivre seule dans sa maison ou la faire emménager dans une séniorie, telle est la question qui s’invite régulièrement dans les disputes des parents de Nathan. Un jour de printemps, Saïma débarque dans cet univers, en entraînant le réagencement puis, le bouleversement. Continuer la lecture

Partager sa mère

Jonathan ZACCAÏ, Ma femme écrit, Grasset, 2021, 214 p., 18.60 € / ePub : 12.99 €, ISBN : 9782246825463

zaccai ma femme écritVincent, acteur de fortune et de notoriété moyenne, empêtré dans une famille chaotique où chacun se réfugie dans ses propres fictions, a perdu sa mère. Il peine à s’en relever. Vincent et elle avaient une relation fusionnelle, pétrie d’une loyauté indéfectible, de conflits perpétuels, et d’une admiration réciproque pour l’artiste qu’il est, qu’elle était. Une sensibilité exacerbée et le besoin d’inventer sa vie ne seront pas les moindres des héritages qui échoient à Vincent. Alors, pour avancer, pour sortir de sa léthargie, et aussi pour « sortir de l’ombre », Vincent décide d’écrire un livre sur sa mère. Il y pense. Il allume son ordinateur. Il rêve de ce livre. Il l’imagine. Bien entendu, son projet n’avance guère. C’est alors qu’il découvre que sa femme écrit sur le même sujet. Sa femme qui est efficace, qui n’est pas coincée comme lui dans les affres de l’absence, qui pousse devant elle non un livre, mais rien de moins qu’un scénario pour le cinéma, et qui connaît des producteurs, de grandes actrices influentes, bref, sa femme qui va réussir à écrire sur sa mère. Dès lors, la hache de guerre est déterrée. Et l’équilibre précaire de Vincent s’écroule. Il avait trouvé quelque chose pour reconstruire l’être brisé qu’il était, et sa femme l’en dépossède. Vincent ne veut pas partager sa mère, ni sa douleur. Continuer la lecture

Redécouvrir François Truffaut

Bernard GHEUR, Les orphelins de François, Weyrich, coll. « Plumes du coq »,  2021, 304 p., 16 €, ISBN : 9782874896170

gheur les orphelins de françoisDans un livre sensible, touffu, entraînant, Bernard Gheur s’est attaché à éclairer un versant inattendu de François Truffaut. Les orphelins de François révèle un « éveilleur de romans », lecteur passionné, exigeant. « Sous le crayon de François – sa baguette magique -, les phrases gagnaient en légèreté, en limpidité, en poésie. La touche Truffaut. »

Bernard Gheur avait à peine vingt ans lorsqu’il envoya à François Truffaut, « le dieu de mes seize ans », une nouvelle de quatre pages, Le testament d’un cancre. Continuer la lecture

Fantômes et casseroles

Alain BERENBOOM, Michel Van Loo disparaît, Genèse, 2021, 288 p., 22,5 €, ISBN : 978-2-3820100-06

berenboom michel van loo disparaitOù l’on retrouve, sous la plume subtile d’Alain Berenboom, le détective privé bruxellois Michel Van Loo et sa bande d’amis de la Place des Bienfaiteurs : Anne, son amoureuse, Hubert, le pharmacien et sa femme Rebecca, Federico, le coiffeur anar sicilien et ses deux copains, les frères Motta, « redoutables syndicalistes camionneurs », tous sur pied de guerre pour retrouver leur ami Michel disparu au cours d’une enquête dans un patelin hennuyer proche de la frontière française… Continuer la lecture

Lendemains de guerre et haines

Benoît DEMONTY, La longue nuit de l’humanité, Empaj, 2020, 247 p., 14 €, ISBN : 978-2-931011-19-5

demonty la longue nuit de l'humanitéSi le titre est déclamatoire, La longue nuit de l’humanité est un premier roman réussi ayant plus de corps que de cœur. Tant d’un point de vue littéraire que du nombre de victimes. D’une encre énergique, sans fioritures quoiqu’épicée de jolis traits d’écriture, Benoît Demonty file les tranchées de la Grande Guerre au rythme cardiaque des poilus. Et même si, ni l’auteur né en 1974, ni le lecteur ne sont plus en mesure de véritablement saisir les événements, l’action, la narration et les horreurs qui s’y répandent impressionnent. Davantage qu’au cinéma par exemple, lorsqu’on pense notamment à 1917 de Sam Mendes relevant plus de la performance technique que de l’épique souffrance des soldats. Force donc de l’évocation sur l’image. Continuer la lecture

De l’autre côté du mur…

Foulek RINGELHEIM, Boule de Juif, Genèse, 2021, 134 p., 17,50 €, ISBN : 978-2-382010-01-3

ringelheim boule de juifLe narrateur a treize ans quand débute le récit, du côté de Liège, il en aura seize à la fin du livre. Et l’on subodore être face au premier tome d’une autobiographie. Mais Foulek Ringelheim (1938-2019) est mort avant la sortie de Boule de Juif, nous privant de leviers de compréhension. Vers la fin du volume, après des études primaires fort chaotiques, il souhaite devenir tourneur ajusteur quand un malentendu le propulse dans une section latine. Or il sera un jour avocat, magistrat, écrivain (des essais mais aussi deux romans fort remarqués, Le juge Goth et La seconde vie d’Abram Potz). Une lecture très attentive, toutefois, permet de discriminer une foule d’indices à travers les aventures tragiques et drolatiques du petit Foulek. Ce qui arrache le livre au premier degré (les souvenirs d’un enfant juif caché durant la guerre) pour le situer dans une interrogation sur l’identité, l’émancipation, la rédemption. Continuer la lecture

Quelque chose comme une définition aveuglante du mot destin

Alain BOSQUET de THORAN, Le musée, Névrosée, coll. « Les sous-exposés », 2020, 162 p., 14 euros, ISBN : 978-2-931048-30-6

bosquet de thoran le museeLa première édition du Musée remonte à 1976. À l’époque, le texte parait aux éditions Jacques Antoine. Les éditions Névrosée décident de le rééditer aujourd’hui dans la collection « Les sous-exposés ». Quand on connait l’ambition de cette collection de (re)donner à lire des auteurs « tombés dans le purgatoire, dont la visibilité est vacillante », on est heureux d’y voir figurer le récit d’Alain Bosquet de Thoran (1933-2012) et d’ainsi avoir les moyens de le (re)découvrir. Continuer la lecture

L’art de réussir un attentat

Philippe GUSTIN, Sous la ceinture, Ker, 2021, 222 p., 18 € / ePub : 9,99 €, ISBN : 978-2-87586-289-1

gustin sous la ceinturePhilippe Gustin est le lauréat du Prix Fintro Écritures Noires 2020, organisé pour la quatrième fois par Fintro et la Foire du Livre de Bruxelles, attribué sur manuscrit. L’objectif ? Identifier de nouvelles voix d’auteur.e.s de polar belges francophones qui n’ont pas encore publié à compte d’éditeur. Pour cette édition, le jury a retenu un texte qui s’inscrit en pleine actualité (du moins avant l’arrivée de la pandémie de la Covid) : celle du terrorisme, ou plutôt les terrorismes, puisqu’il y est question d’extrême-droite, d’islamisme et d’écoterrorisme… Continuer la lecture

Les oiseaux et les dieux

Un coup de cœur du Carnet

Carino BUCCIARELLI, Nous et les Oiseaux, M.E.O., 2021, 156 p., 16 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-8070-0267-8

bucciarelli nous et les oiseauxLa cohabitation pacifique ou terrible entre les oiseaux et des hommes a déjà été traitée depuis des millénaires dans la littérature, la poésie, la musique et, plus récemment, le cinéma… Les oiseaux sont des figures mythologiques, des formes de pythies annonçant des destins obscurs… Là où vont les oiseaux et les dieux ne peuvent aller les hommes, disaient les Grecs… Continuer la lecture

Devoir de mémoire

Évelyne GUZY, La malédiction des mots, M.E.O., 2021, 236 p., 18 € / ePub : 11.99 €, ISBN : 9782807002616

guzy la malediction des motsPour Évelyne Guzy, baptiser « roman » une enquête sur sa propre famille juive, c’est aussi un devoir d’honnêteté et la façon de donner à la journaliste et chroniqueuse la liberté de fondre, à 60 ans, la réalité d’Évelyne dans ses propres pas : ceux de la petite Eva, au fil d’une recherche marquée par la rigueur et par un acharnement courant sur de nombreuses années. Au départ : il y aurait une lettre posthume du grand-père Icek, imprégnée formellement de culture yiddish et qui précise : « Bien sûr, je me doute bien qu’à la première relecture, tu revisiteras mes mots pour les remplacer par les tiens ; c’est ta manie, ton métier. Je vais m’en accommoder ». Continuer la lecture

Balance ton père !

Francisco PALOMAR CUSTANCE, Le fils du matador, Diagonale, 2021, 233 p., 18,50 , ISBN : 978-2-930947-02-0

custance le fils du matador« Rodrigo grimpait à toute vitesse la pente qui le conduisait au cimetière. Tout droit vers la proue du navire. L’éperon prétentieux qui surplombait les jardins et l’ensemble des logements sociaux (…). »

Le jeune garçon (onze ans) s’apprête à réaliser un happening oscillant entre délinquance et affirmation : peindre en rouge Ferrari une tombe visible depuis chez lui. Ses multiples incartades le mettent au ban de la société du coin, de l’école, de la famille ? Le héros de notre roman n’en a cure. Seul lui importe de devenir un jour matador, comme son père et son grand-père. Et peu lui chaut d’être doué pour le dessin ou le chant. Être matador ou rien. D’où l’école buissonnière, le cimetière transformé en arène, un chien ou un engin de fortune adaptés pour jouer les taureaux. Continuer la lecture

Sur les traces d’Oncle John

Jean-Baptiste BARONIAN, Lord John, Névrosée, coll. « Sous-Exposés », 2020, 220 p., 16 €, ISBN : 978-2-931048-44-3

baronian lord johnSous-exposé, Jean-Baptiste Baronian ? Lui qui a une bibliographie longue comme les deux bras, et dans des genres très variés, de la littérature de jeunesse à l’essai, en passant par les dictionnaires amoureux (le dernier en date de la cuisine et de la gastronomie belges, au Rouergue) ou encyclopédiques (celui, remarquablement dirigé par ses soins, sur Rimbaud) mais aussi la nouvelle, le roman policier ou d’amour ? Lui dont le nom est cité avec cette déférence qu’on n’accorde qu’aux monstres sacrés par tous les amateurs du genre fantastique ou par les simenoniens – deux castes littéraires éminemment exigeantes, peuplées d’érudits à qui on ne la fait pas ? Lui qui, inlassablement, courageusement, joue son rôle de passeur dans diverses revues littéraires, afin de donner à lire des classiques oubliés comme les plumes contemporaines que son flair infaillible lui fait dénicher ? En sus, force est de constater que la qualité de sa production – que seuls les grincheux, jaloux de cette énergie cavaleuse qu’ils sont incapables de suivre, qualifieront de pléthorique, voire de dispersée – ne faiblit pas. Continuer la lecture

On se casse

Caroline DE MULDER, Manger Bambi, Gallimard, coll. « La Noire », 2020, 206 p., 18,50 € / ePub : 12.99 €, ISBN : 978-2-07-289349-0

de mulder manger bambiDans la chambre de ce luxueux hôtel, l’homme nu est ligoté et bâillonné sur le lit. De l’autre côté du gun, le revolver, qui le menace, il y a une adolescente de presque 16 ans, Bambi, Hilda de son prénom, Dada pour sa mère. Le vieil homme a été attiré par le biais d’un site de rencontres, de sugardating. Bambi, aux yeux de biche, ne supporte pas qu’on la touche, mais elle apprécie l’argent liquide, la montre, l’ordinateur et tout ce qui est monnayable. Elle se sent victime et estime avoir le droit de prendre tout ce que l’on ne lui donne pas gratuitement : « C’est pas ma faute, Leï, pas la tienne. Faut jamais l’oublier. On est des putains de victimes. On a tous les droits. ». Le gun qui la sert si bien et qu’elle chérit est tout ce qui lui reste de son père. C’est un moyen de persuasion efficace surtout s’il est doublé de mauvais traitements et même de sadisme. Continuer la lecture