Archives par étiquette : Valentine de le Court

Le Prix des lycéens de littérature pour Emmanuelle Pirotte

e pirotteLe Prix des lycéens de littérature a été remis ce mercredi 10 mai au Théâtre royal de Namur. Dans le cadre de ce prix organisé par la cellule Culture-Enseignement du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, cinq romans d’auteurs belges avaient été soumis aux lycéens participants, qui ont aussi eu l’occasion de rencontrer les auteurs tout au long de l’année scolaire. C’est Today we live, le premier roman d’Emmanuelle Pirotte, qui remporte le Prix des lycéens. Mais les autres ouvrages en lice n’ont pas été oubliés par le jury, composé de 3.400 adolescents. Avec les prix annexes qu’il a remis, ce jury a saisi la spécificité de chacun des romans qui lui ont été proposés.

À lire : notre critique de Today we live

Continuer la lecture

Prix des lycéens : les livres sélectionnés

abel prix des lyceensDécerné tous les deux ans, le Prix des lycéens de littérature est un prix littéraire dont le jury est composé d’élèves de classes terminales du secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles. En 2015, les quelque 3.000 élèves participants avaient élu Derrière la haine de Barbara Abel.  Continuer la lecture

Un huis clos familial et estival

Valentine de le Court,  Vacances Obligatoires en Famille, Mols, 2015, 174 p., 18,90€/ePub : 12.99 €

Les vacances en famille ! Le plus souvent, c’est un bonheur partagé. Un moment unique que l’on se dépêche de vivre intensément. Une douce mélodie de souvenirs – de baignades, de cerises bien rouges et de fous rires – qui resteront gravés à tout jamais. Mais les vacances en famille peuvent également être synonymes d’ennui et d’obligations éprouvantes. Qui n’a pas reproché à cette sœur d’être trop maniaque ? À ce beau-frère d’être flegmatique ? Ou à cette mère d’être intrusive ? Continuer la lecture

Enquête post-mortem

Valentine DE LE COURT, Explosion de particules, Bruxelles, Mols, 2014, 272 p., 19,90€/ePub : 13.99 €

de le courtEntourée de ses proches, Juliette s’avance dans l’église Saint-Charles de Suzeril. La chapelle est noire de monde. La jeune femme a toujours rêvé d’un beau mariage. Arrivée devant l’autel, sa photo lui fait face. Quelque chose cloche. Continuer la lecture